Aller au contenu
battleton

Battle sur Arma

Messages recommandés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben mon coco, il y a un énorme projet de serveur qui va bientôt ouvrir et, comme j'ai déjà joué avec avec l'équipe qui développe ça depuis presque deux ans, j'aurai un slot assuré sur la bêta courant Août. Si c'est bon et connaissant les oufs qui ont bossé sur ça, ça va l'être, on va pouvoir faire l'ouverture du projet avec un bon p'tit scénar qu'on va mettre au point tous ensemble.

https://www.edaly.fr/

Il y a déjà 5 joueurs avec qui je joue intensivement, des bons gars super sympa de tous ages, et ceux qui veulent s'essayer seront les bienvenus.

Le seul truc avec ArmaRP c'est qu'il est important de pouvoir compter sur des joueurs à certains horaires précis. Non pas qu'il faut être connecté 6 heures par jours tous les jours mais juste qu'à l'inscription on donne des jours et des horaires qui peuvent varier ou évoluer en plus ou moins mais il est important de les respecter à minima.

C'est pour cela que quelques serveurs arrivent à grandir car tout se base sur une histoire générale connue de tous et un règlement de base serveur à respecter.

Chaque serveur à une équipe de gestion, plus l'équipe est qualitative et expérimentée plus le plaisir est grand et croyez-moi l'équipe du serveur Edaly est impressionnante par la qualité globale du jeu qu'elle encadre.

En gros en solo le mieux c'est de commencer civil et de traîner avec la populasse, cotoyer les différentes factions et après avoir fait le tour choisir sa destinée.

En groupe c'est tout de suite plus fun car on développe une histoire commune et on se lance sur un projet RP avec lequel on va interférer avec le reste des joueurs.

Après pour les assoiffés du gunfight il y a l'armée, les forces de l'ordre ou les groupes rebelles. (Un groupe rebelle peut très bien être un clan mafieux qui se développe en mode pyramidal  allant du racket, braquages,ect jusqu'à l'influance politique du gouvernement en place voir du serveur.

Ici l'histoire va se dérouler en 1970 en pleine guerre froide sur une île du genre Cuba, j'ai pu voir en exclu un mapping mod c'est simplement une tuerie, vraiment bien dev tout y est...

 

Pour le moment je m'oriente vers une faction armée, c'est la guerre froide le communisme va être omniprésent sur l'ile et donc je pense qu'il y aura une représentation russe ou d'influence russe sur l'ile. Du coup je vais certainement prendre un personnage militaire russe sur le déclin usé par les trois derniers conflits de l'Urss à savoir, Corée, Budapest et la guerre d'usure du Sinaï. Un baroudeur qui pense à sa reconversion future sur cette ile.

Bref on en parle quand vous voulez!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour vous donner une idée voilà mon investissement perso concernant mon Personnage sur feu le serveur AlysiaRP, j'y ai joué presque 9 mois sur celui-là, j'y ai pris un plaisir que j'ai jamais eu sur aucun jeu jusqu'ici. Mais rassurez-vous il y a qui mettent juste deux lignes hein!

EXEMPLE:

 

A l'attention du service de Recrutement,

Partie Hors Rôleplay
 
Votre Pseudo : Thomas FINN
Votre âge HRP & RP : HRP 40 ans / RP 36 ans
Lien vers votre présentation personnelle : http://www.alysiarp.fr/forums/index.php?threads/présentation-thomas-finn.11918/
Nombre d'heures de jeu sur ArmA III : Approximativement 700 h
Disponibilité de jeu :
le Lundi : 20h20 à 01h00
le Mardi : 20h20 à 01h00
le Mercredi : 20h20 à 02h00
le Jeudi : 20h20 à 01h00
le Vendredi : 20h00 à 04h00
le Samedi : 20h00 à 04h00
le Dimanche : 20h20 à 01h00
    Votre expérience RP sur Alysia ou autre part :
    - Expérience Rebelle il y a plus d'un an avec gestion de troupes et actions politiques
    - Expérience Activités civiles, farming, interactions
    Acceptez vous de vous soumettre aux règles du serveur et interne au service afin de pouvoir intégrer les rangs BLUEFOR ou OPFOR, car en souhaitant rentrer dans l'A.N.T vous devez engager votre propre responsabilité :
    J'accepte de me soumettre aux règles du serveur, interne au service et j'engage ma propre responsabilité.

    Partie Rôleplay
    Photo d'identité :
    Votre Nom : Finn (Fihinnua)
    Votre Prénom : Thomas (Tohuma)
    Votre Âge : 36 ans
    Votre Nationalité : Française (d'origine Tanoacienne)
    Votre sexe : Masculin
    Votre Adresse : 8, rue du Colonel Richard, Malieuville
    Votre lieu de naissance : Les hauts de Pralognan-la-vanoise, France
    Votre numéro de téléphone : 050 332
    Votre Religion : Aucune

    Quels sont les métiers que vous avez précédemment exercé ? Instructeur de survie en milieu hostile
    Quels sont vos antécédents médicaux ? Aucuns
    Quel est votre situation familiale ? Célibataire
    Quels sont vos qualités et vos défauts ? Je suis motivé, rigoureux et discipliné mais aussi un brin caustique, routinier et autoritaire

    Veuillez résumé votre histoire et nous expliquer ce qui vous a poussé à vous engager :
    Après avoir travaillé pour subsister, fuis les malhônnètes citoyens, les problèmes liés aux narcotraficants j'ai eu le désir de me rapprocher de mes valeurs je me rends bien compte que vivre en collectivité comme un électron libre ne me permet pas de trouver la place adhéquate à laquelle j'aspire. Instructeur de survie en milieu hostile j'ai alors de nouveau connu l'appel de la forêt mais retourner lutter contre mes anciens démons me torture l'esprit. Deux solutions s'offrent à moi quitter l'ile de mes ancètres ou rejoindre les rangs de Armée Nationale Tanocienne.
     
    Avez vous une expérience militaire ? Si oui, laquelle ?
    Instructeur privé de survie en environnements montagneux et forèstiers auprès des forces spéciales les plus renommées
    Que pensez-vous apporter à l'Armée Nationale Tanocienne ?
    J'espère apporter toute mon expérience des déplacements et de survie en milieu forestier et montagneux ainsi que mon zèle à propager tel un vaccin l'autorité et la volonté du Gouvernement et du Président Général Malieu
     

    Lettre de Motivation:


    FINN Thomas 20/11/2020 – Malieuville
    8, rue du Colonel Richard, Malieuville
    Tel : 050 332

    tomatofinn8@gmail.com
     
    Centre de Recrutement de l'Armée Nationale Tanocienne
    Base Principale de LIFOU
    Numéro XXX - XXX - XXXX
    E-Mail :
    RecrutementANT@TanoaGouv.com
     
    Objet : Candidature afin d'intégrer l'Armée Nationale Tanoacienne

    Chers recruteurs,
    je suis né avec une sensibilité particulière pour l'ordre et le respect de mon prochain, et de ce fait je ne peux continuer à faire semblant que tout cela se passe pour le mieux et laisser notre archipel être souillé par pléthore de malfaisants en tous genres. Lors de ma rencontre fortuite avec le persuasif Lieutenant-Colonel Hekmatyar il y a quelques jours et suite à son discours, un déclencheur s'est activé, tout devint limpide et la volonté farouche d'appartenir à la glorieuse Armée Nationale Tanoacienne fut une évidence.
    Depuis cet instant, je souhaîte faire partie de ces hommes et femmes qui agissent en faveur du maintien de la paix sur cet archipel car à mes yeux, l'armée est une institution où règne un véritable esprit de cohésion, d'entraide et de solidarité.
    Je souhaiterai également, dans l'optique où je serai accepté dans vos rangs, apprendre et développer des spécialités afin de servir au mieux.
    J'aspire à donner le meilleur de moi-même, tant physiquement que mentalement, et je m'attends à une formation longue et difficile.
    Je pense être réellement motivé, rigoureux et discipliné pour servir L'Armée Nationale Tanoacienne et pleinement les intêrets du Gouvernement et du Président Général Malieu.
    Je me tiens à votre disposition pour un éventuel entretien à votre convenance.
     
    Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations les plus respectueuses.
    Cordialement,
     
    M.Thomas Finn
     



     

    HISTOIRE PERSO:

    Poehere Fihinnua, ma mère, une Tanoacienne de cinquième génération, en communion avec la nature partait tous les matins à l'aube sur le chemin sud du volcan pour rejoindre Ahinui, l'ancienne cueilleuse guérisseuse centenaire. Il m'a été conté dans mes jeunes années qu'elle avait été choisie par l'esprit du volcan lui-même. Comment? Je ne m'ensouviens plus.

    Toujours est-il que ce matin là, une surprise lui tomba littéralement dessus, au point qu'elle en eut la jambe cassée. Cette surprise s'apparentait à celui qui allait, quelques temps plus tard, devenir mon père.

    Cet homme, Lucien Lejeune, un français plus connu sous le sobriquet de Lulu la plume, un érudit autodidacte et ornithologue mondialement reconnu pour ses découvertes significatives dans le milieu scientifique, toujours par monts et par vaux avait attérri dans ce qu'il nommait «son p'tit bout de paradis» Tanoa, île qui allait lui donner sa renomée.

    Le monde ainsi que Tanoa lui doivent la découverte de certaines espèces telles la gallicolombe érythroptère (Gallicolumba erythropera), le Chevalier des Touamotou (Prosobonia Parvirostris), le Ptilope de Makatéa (Ptilinopus Chalcurus) et j'en passe.

    Mais revenons à notre histoire, mon histoire... Ce matin là, donc, mon père ayant passé la nuit dans un Miro, arbre d'origine polynésienne (Thespesia populnea), afin d'entendre le chant du réveil d'un Noddi Bleu, se réveilla brusquement, glissa de son observatoire sur sa branche et tomba tout net sur celle qui deviendra plus tard ma génitrice.

    Durant les deux mois qui suivirent, mon père passa toutes ses matinées au chevet de Poehere sous la surveillance des anciennes du village et sous le regard inquiet de Kahanu, mon grand-père, guerrier émérite de son clan, qui savait que sa fille tant aimée ne lui appartenait désormais plus.
     

    Plus tard, essuyant refus sur refus des hommes du clan à chacunes de ses demandes pour pouvoir s'entretenir avec Poehere, il se décida, un jour de tempète, à la soustraire à leur surveillance.

    Pohere, tombée sous le charme de Lucien depuis leur première et hasardeuse rencontre, se décida à se soustraire à l'autorite de son clan et s'enfuit avec Lucien.

    Ils s'embarquèrent tous deux.

    Lucien fils unique d'une famille de bergers et fromagers Alpins, l'emmena en France chez lui dans ses Alpes natales. Poehere qui ne connaissait que soleil, océan et volcan fut litteralement abasourdie par la hauteur des montagnes, comme si le vertige était constant en elle, ennivrée de ces terres à perte de vue, complètement choquée d'être au contact d'un climat si violent pour elle qui ne connaissait que les douceurs et voluptés de Tanoa.

    La vie était soudainement devenue dure pour Poehere qui tomba rapidement enceinte après seulement un hiver dans les Aples françaises en connaissant que peu de vocabulaire de la langue des colons.

    D'une grossesse pathologique rongée par les remords et la déprime, je naquis.

    D'aussi loin que je me souvienne je ne me rappelle pas de Poehere.

    D'elle je ne garde que ces nom et prénom qu'elle m'a donné: Tohuma Fihinnua. Plus tard ce nom se transforma en Thomas Finn.

    Le jour de ma naissance mon père devait voguer sur l'atlantique en direction de l'Amérique du sud.

    De lui non plus je ne me souviens pas.

    Ma grand-mère, Lucette, me mit au monde et fut le témoin de la disparition de Poehere. Elle me racontait souvent que ma mère restait cloîtrée dans la chambre à l'étage de la bergerie et refusait les repas qu'elle lui servait mais qu'un jour de pluie battante, les nuages disparurent en quelques secondes balayés par un vent violent et chaud qui coucha de nombreux arbres et l'herbe haute dans les prés laissant derrière lui un doux parfum de vanille. Depuis ce jour là, plus aucune trace de Poehere, de nombreux habitants de la vallée se lancèrent à sa recherche.. en vain!

    Je grandis parmis les anciens qui m'instruirent du mieux qu'ils purent mais qui sans le savoir me dévoilaient les plus grands secrets de la faune et de la flore. Je devins rapidement un jeune homme livré à moi même observant derrière moi des générations s'éteindre.

    Vous pourriez croire que j'ai vécu mon adolescence comme un sauvage! Moi je l'ai vécu loin des hommes au sein des plus sombres forêts comme un survivaliste, acquérant l'autonomie alimentaire et énergétique, sachant filer la laine pour me vétir, chasser et cueillir pour m'alimenter...

    Je me souviens de ce Lynx que j'ai observé plusieurs fois durant quelques années...je tiens de lui ma façon de me déplacer en forêt, de rester immobile des heures durant sans émettre un son... Son regard me manque terriblement!

    Un jour que j'atteignait l'age de devenir un homme, je croisait un peloton de gendarmes de haute-montagne, je vis dans les yeux de ces derniers que je n'était définitivement pas commun.

    S'ensuit un brutal retour dans ce monde dit civilisé, d'après certains documents retrouvés dans les ruines de la maison grand-maternelle, j'étais français puisque né sur son sol mais Tanocien car mes parents ne se marièrent jamais.

    Désormais détenteur d'un numéro de sécurité sociale et d'un passeport, j'étais le sang mélé, le batard et rien ne me confortait à rester sur cette terre souillée par la pollution, la cupidité et l'avarice.

    Je partis donc au travers de l'europe centrale à la recherche de ce que je ne trouverait jamais.

    Fort de mes connaissances et au contact de voyageurs aguéris rencontrés sur ma route, je devins instructeur en survie.

    Avec la montée des conflits au sein de l'europe centrale, je partis aux usa où je fondit ma propre entreprise toujours dans le domaine de la survie, opérant comme consultant dans l'élaborations des centres d'entrainement des forces spéciales des plus grandes puissances militaires et paramilitaires, tout en créant les chaines de magasins « Bushcraft and Co » vendant sur la place mondiale tous les équipements nécessaires à la survie.

    La reconnaissance et l'argent coulaient à flot mais je n'était devenu qu'une coquille vide, j'avais perdu toute ma raison d'être... je n'était plus que l'ombre de moi même!

    Tourmanté par cette situation je tombais en dépression et je décidais d'en finir avec ce lourd fardeau.

    Ce jour là j'étais dans le salon de ce que les crétins appellent un batiment contemporain d'architecture moderne, las de vivre, saoul et nu devant cet écran géant qui diffusait des informations en continu...prêt à en finir...vite... mais ce fut comme un electro-choc mes pupilles se dillatèrent, mon teint pâle devint pourpre, les poils de mon épiderme se dressèrent, ma colonne vertébrale se tendait, ma main s'ouvrit et la lame tomba.

    Je tombais moi-même à genoux quelques instants après...

    Nous étions le 4 Avril 2006... et TANOA s'affichait en lettres capitales devant moi... tel une évidence...

    Ce jour là, le colonel Malieu venait d'être élu Président et le monde venait de l'apprendre.

    TANOA...TANOA...TANOA... ce nom tournait en boucle dans ma tête...

    Dès lors je n'avais plus qu'une seule idée en tête, tout était clair...je devais retourner sur les traces de mes ancètres au plus vite mon salut en dépendait!

    Du jour au landemain je laissais tout et partait voguer sur les flots en directions des réponses...qu'allais-je trouver? Tristesse, rancoeur, colère? Ou des réponses simples et évidentes? Je n'en savais rien. J'avançais nu vers le créateur mais allait-il seulement s'exprimer?

    Je le su très vite et trouvais conflits, haine, terreur et pauvreté sur cette ile, rien ne ressemblait à l'image que je m'en faisait! RIEN!

    De mes ancètres il ne restait que des noms sur des hommes et femmes lassés de vivre car désormais les Tanoaciens n'étaient plus chez eux leur terre souillée par des organisations venues piller ses richesses, battus et violés par les groupes rebelles en quête de pouvoir et d'argent exploités par le gouvernement en place...

    Dès lors je me mêlais à la population faisant attention de ne pas dévoiler mon véritable nom, me faire passer pour un gringo voilà qui était plus judicieux car si je voulais faire changer les choses je devrais faire de mes ennemis mes amis.

    Je m'étais trompé malrgès ma volonté je ne changais rien au contraire je devenais comme eux un chien capitaliste avide de pouvoir et d'argent je redevenais ce que j'avais fuis des années auparavant.

    Je décidais donc de fermer ma maison de Malieuville et partais en direction des petites iles et de la foret. Là je menais ma propre guerre avec mes propres moyens. Simplement et avec toutes mes connaissances du combat en milieu hostile je hantais les îles de l'archipel tel un fantôme.

    Mais le combat était vain, toujours plus nombreux, armés et défoncés...

    Je décidais alors de quitter la forêt pour retourner chez moi, rue du Colonel Richard, faire le point, trouver une solution...y en avait-il seulement une? Le constat était terrible tout ça pour ça: je ne servais à rien!

    Débarqué sur le port par un aimable pêcheur tanoacien, je traversais Malieuville en direction de ma batisse quand une voix féminine, mélodieuse avec un brin d'autorité dans l'intonation, m'interpella.

    Je me retournais et une sillouette apparut en contre jour, d'abord éblouis par les rayons du soleil couchant, je m'habituais à luminosité quand les traits de cette femme se dessinaient devant moi, ses lèvres bougeaient mais je n'entendais rien qu'un sifflement, j'avais le vertige, des frissons... elle était là devant moi et j'avais l'impression d'être un nouveau né, tous mes sens étaient exacerbés, j'étais figé, moi le survivaliste, le baroudeur, le dur à cuire qui passait son temps à martiriser les soldats les mieux entrainés au monde j'étais là et rien ne se passait puis dans une bourrasque de vent je revins à moi j'avais l'impression que des heures s'étaient écoulées mais il n'en était rien...quelques secondes tout au plus.

    J'étais donc cerné pris au piège des hommes armés sur mes flancs et elle... devant moi un uniforme impeccable, une prestance et une assurance incroyable...la glorieuse lieutenant-colonel Hekmatyar en personne!

    Quelle rencontre inopinée l'une des personnes les plus craintes par mes ennemis...

    Elle me posa quelques questions auquelles je répondis prestement mais avec assurance puis me fit un discours qui je dois l'avouer me remplis le cœur de joie, le doute n'était plus permis, le vide était comblé... en me demandant de rejoindre l'Armée Nationale Tanoacienne elle venait de me sauver la vie!

    Le temps de remplir toutes les formalités et dans quelques jours je déposerais ma candidature au sein de ma dernière chance … pour toi Poehere, pour vous mes ancètres... TANOA je vous le promet redeviendra pure!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour info je suis rentré dans l'armée Tanocienne Recrue et j'ai fini Lieutenant en gros j'me suis fait souiller au début et ensuite c'est moi qui les ai souillé ;)

    Quelques screens perso en première ou troisième personne à l'intérieur ou à l'extérieur:

    20161204221502_1.jpg20161217215248_1.jpg20161216005742_1.jpg20161226180155_1.jpg20170104214721_1.jpg20170129214835_1.jpg20170217000945_1.jpg20170319221306_1.jpg20170407144903_1.jpg20170227000029_1.jpg20170322212411_1.jpg20171231231155_1.jpg1481763671-20161214225943-2.jpg107410_screenshots_20161231165356_1.jpg20180531151602_1.jpg20180531152847_1.jpg

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Yop! Non normalement pas besoin de DLC.

    Et pour être recruté, tout ce passera via l'accès à la whiteliste du serveur.

    En gros faut avoir un projet d'histoire, individuel ou en groupe, en rapport avec le background du serveur puis postuler sur le site et passer les auditions de chaque membre. 

    Cela à l'air fastidieux mais au final comme je suis VIP sur ce futur serveur je présenterai le groupe et hop en route vers l'aventure.

    Après on peut demander à faire patcher un logo B2G à notre groupe sur les fringues ou véhicules...

    Concernant le groupe de joueurs il suffit de se manifester auprès de moi ^^

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×